La démocratie belge malade de sa particratie De l'Orange bleue au Fortisgate

La démocratie belge malade de sa particratie De l'Orange bleue au Fortisgate

Par: Schmitz Paul

16€
Europe: 20,99€
Reste du monde: 24,85€
MOMENTANÉMENT
ÉPUISÉ

ISBN: 9782871302841

Date de sortie: 24/05/2009

14cm X 21cm

360 pages

Catégories: Histoire

La démocratie belge malade de sa particratie De l'Orange bleue au Fortisgate
La démocratie belge malade de sa particratie De l'Orange bleue au Fortisgate
La démocratie belge malade de sa particratie De l'Orange bleue au Fortisgate
La démocratie belge malade de sa particratie De l'Orange bleue au Fortisgate
La démocratie belge malade de sa particratie De l'Orange bleue au Fortisgate
La démocratie belge malade de sa particratie De l'Orange bleue au Fortisgate
La démocratie belge malade de sa particratie De l'Orange bleue au Fortisgate
La démocratie belge malade de sa particratie De l'Orange bleue au Fortisgate

Résumé:

Quand le pouvoir politique réel s'est concentré entre les mains de quelques Présidents de partis, qu'il n'est plus un moyen mais une fin qui transcende l'intérêt de l'ensemble des citoyens, alors la démocratie est en danger. Chaque décennie qui passe voit les Assemblées de représentants se dénaturer un peu plus. Elles ne sont plus les lieux où les élus du peuple finalisent les attentes des citoyens et contrôlent leur mise en oeuvre par les Exécutifs, mais des chambres d'entérinement théâtralisées régies strictement par la « discipline de parti ».
Découragés par la complexité des institutions politiques belges et irrités par les dérives de la classe politique, trop de citoyens, réduits épisodiquement à leur seule capacité de vote, ont succombé à un apolitisme qui menace gravement notre démocratie. Il ne faut donc pas supprimer les partis politiques mais recadrer et rééquilibrer leur pouvoir au profit d'une véritable participation des citoyens.
Cette mutation exige qu'une éducation civique et politique leur soit donnée dès l'école. Car c'est le niveau de conscience politique des électeurs qui détermine la qualité des élus, pas leur popularité...

Ces ouvrages pourraient également vous intéresser:

img/arts/1/064bdf0dcc0b82a154d624436f80815fef2442ed.jpg
img/arts/1/bc1445d3628f28de67158769532046667838b946.jpg
img/arts/2/3aed2e1b8fc2fe5c028e1a90cdf7f153bf3d2d39.jpg
img/arts/1/0016b391c94ab06103d36ac62cdb4da8ed973b83.jpg
img/arts/2/7d25ab32dd487d6891be1f6bd1de47dae00e9c12.jpg